Cégeps en spectacle

Porte-paroles

KORIASS
PORTE-PAROLE 2016-2017

Koriass porte-parole Cégeps en spectacle

Fasciné par le rap dès l’adolescence, Koriass n’a pas atteint la majorité lorsqu’il fait ses débuts sur scène. Dès 2001, le rappeur est très présent sur Web et développe son style en prenant part à des « rap battles ». Suite à la sortie de quelques extraits sur le web, il gagne en notoriété et multiplie les collaborations. Le rappeur fait paraître en 2006, un premier EP, Mort de rire, qui gagne sans mal la faveur d’un public d’initiés.

Koriass est repêché en 2008 par les Disques 7ième Ciel, et se consacre dès lors à la production de son premier véritable album, Les racines dans le béton. Entouré de collaborateurs de renom, il met de l’avant une production solide qui, bien accueillie par la critique, le révèle à un vaste public comme « la recrue de l’année ». Ce premier opus le mène à une nomination à l’ADISQ et à la remise de deux prix ( Révélation de l’année et Album de l’année ) lors du Gala SOBA.

Intitulé Petites Victoires, son deuxième album paraît en octobre 2011, figurant au palmarès des meilleurs vendeurs canadiens à sa sortie. Comme le public, les critiques, plus qu’enthousiastes, saluent le talent du rappeur et l’originalité de l’oeuvre. Koriass retient l’attention au cours de l’été suivant grâce à son nouveau spectacle en formule band, présenté lors de plusieurs grands festivals à travers le Québec. À l’automne, les honneurs s’accumulent à nouveau alors qu’il se voit nommé dans deux catégories au gala de l’ADISQ (Album hip hop de l’année, auteur/Compositeur de l’année) et également au Gala GAMIQ pour l’album hip hop de l’année, en plus d’être gagnant du prix écho de la SOCAN. L’année 2013 fût également caractérisée par plusieurs « Petites victoires » dont une place parmi les finalistes du Prix Félix Leclerc, ainsi qu’un prix de 25 000 $ remis par les Francofolies de Montréal à deux artistes prometteurs de l’édition 2013.

De retour en force en novembre 2013, Koriass présente Rue des Saules, oeuvre-fleuve où l’auteurcompositeur- interprète distille les souvenirs d’une époque mouvementée aujourd’hui révolue. Koriass marque ici un franc coup et confirme tout le bien que l’on dit à son sujet. Armé d’un aplomb tonique, Rue des Saules démontre avec justesse l’étendue de son talent, alors qu’il est maintenant perçu comme un chef de file de la nouvelle génération du rap québécois.

C’est à l’automne 2014 que Koriass sera enfin récompensé par l’ADISQ lors de l’autre Gala, où il se voit remettre le Félix de l’album Hip-Hop de l’année. Quelques semaines plus tard, il recevra le tout premier prix Musique Urbaine, remis par la SOCAN, Qui fait à nouveau preuve de la reconnaissance de l’industrie pour Koriass.

En juin 2015, c’est son spectacle avec « gros orchestre » lors des Francofolies de Montréal, qui attire l’attention alors qu’on lui confie la plus grosse scène de l’événement, sur la Place des Festivals. Il fait à nouveau parler de lui pendant l’été, alors qu’il publie de nombreux billets d’opinion, notamment celui intitulé « Natural Born Féministe » partagé par plusieurs milliers d’utilisateurs sur les médias sociaux, qui le mènera quelques mois plus tard à présenter de nombreuses conférences scolaires au sujet du féminisme et de la culture du viol.

À la fin 2015, le rappeur lance sans avertissement un EP numérique de 5 titres – Petit Love – en guise de préambule à l’album Love Suprême, qui paraîtra en février de l’année suivante. Koriass y questionne la quête d’amour, le narcissisme et met ainsi à jour son album le plus accompli en carrière. S’en suit une année 2016 chargée pour le rappeur, alors qu’il est présent sur toutes les tribunes, en plus de présenter une cinquantaine de spectacles dans l’année, culminant avec l’Osstidtour, aux cotés de ses comparses Brown et Alaclair Ensemble.

L’automne lui permettra également d’ajouter de nombreux prix et nominations à sa feuille de route, alors que le Y des femmes de Montréal lui remet le premier prix Homme D’inspiration, puis s’enchaînent les honneurs avec le Félix de l’album Hip-Hop de l’année à L’ADISQ, alors qu’il cumulait huit nominations pour le disque et le spectacle Love Suprême, et le prix de l’Artiste de l’année au GAMIQ.

Consulter le dossier de presse complet


Porte-paroles précédents
index_12_Credit Francois Giroux EtienneDano NicolasPellerin
37e édition
2015-2016
Derrick Frenette
36e édition
2014-2015
Étienne Dano
35e édition
2013-2014
Nicolas Pellerin
 –  –  –
DR Photos Melissa Lavergne 013 Les Grandes Gueules
34e édition
2012-2013
Damien
Robitaille
33e édition
2011-2012
Mélissa
Lavergne
32e édition
2010-2011
Les
Grandes Gueules
 –
Pépé 3 gars su'l sofa Antoine Gratton
31e édition
2009-2010
Pépé et sa guitare
30e édition
2008-2009
3 gars su’l sofa
29e édition
2007-2008
Antoine Gratton
Vincent Vallières Jonathan Painchaud Isabelle Blais
28e édition
2006-2007
Vincent
Vallières
27e édition
2005-2006
Jonathan
Painchaud
26e édition
2004-2005
Isabelle Blais
Ariane Moffatt et Stéphane Archambault Luce Dufault Marie-Lise Pilote
25e édition
2003-2004
Ariane Moffatt et
Stéphane

Archambault
24e édition
2002-2003
Luce Dufault
23e édition
2001-2002
Marie-Lise Pilote
 – –  – 
Kevin Parent Sylvie Tremblay
22e édition
2000-2001
Kevin Parent
 21e édition
1999-2000
Sylvie Tremblay

 

 

Pour connaître les porte-parole des années antérieures, consultez la section
« Archives ».